Actualités procrastinatrices

Bitcoin, cypherpunk et actualités perso

Les crypto-monnaies sont d’actualité, ce site n’a jamais eu autant de traffic que depuis que j’ai publié mon article sur le prix du Bitcoin et sur la fausse pertinence de celui-ci. Dans le même temps, les arnaques se multiplient et les faux bons plans aussi. Il faut assez de discernement pour s’aventurer dans ce monde sans se faire arnaquer, voire, pour décider de se lancer, malgré l’aura de criminalité qui entoure les crypto-monnaies.

L’écosystème est fatigué, en ce moment

J’aime créer des procédures pour atteindre des buts jugés impossibles, contourner les limites imposées et partager des voies d’émancipation. Il était évident que j’allais me passionner de crypto-graphie, à un moment de ma vie. Je me pose également mille questions éthiques autour de certaines pratiques et les partage ici ou ailleurs : quelles sont les conséquences de nos décisions, de nos pratiques et de nos habitudes, à une échelle plus vaste ? Je conçois le monde IRL et numérique comme un écosystème dont tous les agents sont interdépendants. Autant dire que l’état d’actuel de cet écosystème m’est plutôt déplaisant, en ce moment, pour diverses raisons que j’ai déjà évoquées. Peut-être s’agit-il de mes propres perceptions, liées à des problématiques personnelles qui me traversent, actuellement.

Productivité ? Bof

Je navigue entre plusieurs univers, je fais des aller-retours entre des cercles qui ne sont pas censés se frôler, sur Internet ou IRL. Cela donne lieu à des rencontres et à des collaborations étonnantes, riches et improbables -il suffit de parcourir le catalogue de mon éditeur pour se demander ce que mon livre vient faire parmi tout cela. Beaucoup de choses sont en train de se construire, mais étant superstitieuse, j’ai pour l’habitude d’annoncer des projets une fois qu’ils ont été achevés ou lancés. D’autant plus que ma productivité, en dehors de l’écriture, est au point mort, en ce moment. En général, quand je recommence à bloguer, c’est que je suis simplement dans l’impossibilité de faire autre chose. J’adore créer des sites, par exemple, mais j’ai une flemme monumentale à l’idée de remplir un simple Statement Of Work, c’est vous dire où j’en suis.

Les sites personnels

Cependant, j’essaie de me motiver pour faire au moins l’essentiel. Mon méchant blog et ce site auraient dû migrer sur la version libre de WordPress depuis au moins six mois, puisque je veux accéder au code pour y appliquer des designs de folies et du HTML. Le mois de juin sera-t-il le mois où la cordonnière commencera à être convenablement chaussée ? Gardez-moi dans vos prières.

Le bla-bla virtuel

Ma façon préférée de procrastiner est d’écrire, donc évidemment, je suis très prolifique, en ce moment. J’ai lancé une nouvelle rubrique sur le méchant blog, appelée Neuranatomie, pour les esprits intrépides en quête de stimulation intellectuelle.

J’ai également écrit un article pour Coinalist.io -webzine d’actualité autour des crypto-monnaies- où j’aborde la question épineuse de configurer un portefeuille pour autrui. Je parle des clés Opendime, que j’utilise et aime beaucoup. Je n’ai pas intégré de liens de marketing d’affiliation, pour le moment. La raison est simple : la plupart des liens d’affiliations sont générés par Amazon et je ne vais pas diriger les internautes vers un géant qui monopolise déjà la vente en ligne. Je ne suis pas fan d’Amazon, ni de la centralisation, vous l’avez compris.

Don’t trust, verify

De plus, intégrer un lien d’affiliation vers Amazon pour l’achat d’un dispositif de stock de crypto-monnaies détruit toute crédibilité en la matière : c’est la meilleure façon de se faire arnaquer par un faussaire qui met ses produits sur Amazon.

Si vous décidez de vous procurer les petits bijoux Opendime, n’achetez que sur le site du fabricant et vérifiez bien l’authenticité grâce au code python à son arrivée.

Si vous achetez un Ledger ou un Trezor, vérifiez bien que l’emballage n’a pas été descellé et que l’hologramme qui le scelle est conforme. Les fabricants donnent des instructions simples et claires pour vérifier l’authenticité de leurs produits, authenticité qui est fondamentale en matière de sécurité.

Je me retrouve à parler beaucoup de crypto-monnaies, dans une logique de contre-attaque face aux investisseurs du dimanche et aux charlatans de tous bords. Non, ce n’est pas anonyme, non ce n’est pas complètement décentralisé, et oui, les autorités surveillent de très près certaines adresses avec lesquelles vous n’avez pas intérêt à être connectés sur la blockchain.

Si vous voulez plus de leçons de morale et de didactique cypherpunk, vous pouvez lire mon dernier article ici :

Vous constaterez mes progrès faramineux en matière de design -rire du public. Bien évidemment, mon but inavoué, jusqu’à présent, et d’embrigader les internautes non avertis dans le culte de la personnalité de mon chat Jean-Rocco. J’y mets tout mon cœur, comme le prouve cette bannière.

The place to be

Les newsletters ne sont pas démodées, loin de là. Faites avec soin et dans les règles de l’art, elles peuvent être un outil redoutable. Cependant, je n’ai rien à vous vendre. De plus, comme cité plus haut, j’ai la flemme -la cordonnière, les chaussures, tout ça. Vous pouvez tout de même recevoir tous mes articles et nouveaux projets sur ma nouvelle chaîne Telegram.

Si vous revenez sur ce site et êtes éblouis par un design impressionnant, vous saurez que j’ai réussi à me motiver pour faire autre chose que bla-blater ; )