Julia March

Cool, pas cool, trouvailles #1

J’ai décidé de tenir un journal de bord pro plus régulier, à l’instar de Julie Brillet, histoire de ne pas me noyer dans le « faire » et documenter, prendre du recul et, tout simplement, poser mon cerveau.

Évidemment, dès que je décide d’être régulière sur un blog, je cesse immédiatement de l’être. Apparemment, mon allergie à la contrainte est tenace, j’aurai le temps de me pencher dessus plus longuement sur un quelconque divan, à l’occasion (non, probablement pas).

Ce qui a commencé comme un site tech amateur risque de se transformer en journal de bord professionnel, pour de vrai de vrai, car…

Cool

Je commencerai cet été à travailler chez un cloud provider. Je n’ai pas envie d’en dire plus avant d’y avoir travaillé quelque temps. Le processus de recrutement donnait envie d’y travailler, je me suis sentie comme un poisson dans l’eau (ce qui est rare). C’est Ratzilla qui m’en a parlé et m’a suggéré de les contacter. Effectivement, en faisant quelques recherches, j’ai compris pourquoi.

J’ai commencé à créer mon premier thème WordPress. Enfin, créer. J’ai fait un child theme, quoi. Mais, je me suis bien cassé la tête à le customiser directement dans l’éditeur de code, je n’y comprenais RIEN (comme d’hab), mais suis sortie victorieuse. Figurez-vous que la syntaxe du Javascript est différente quand elle s’insère dans du php. Ou un truc dans le genre. Ben voyons. Toujours à faire son intéressant, lui.

Bien sûr, j’ai commencé à travailler directement sur le thème parent, comme je suis une dégénérée (toutefois je tiens des blogs, pas des sites qui se monétisent à des milliers d’euros par heure, donc ça va). Je dois maintenant passer par des moyens détournés pour importer mes fichiers sur GitHub, ce qui risque d’être drôle. More on that later.

Par ailleurs, j’ai fini la première partie d’une série d’articles autour de l’OpSec pour les développeurs (novices) crypto, qui s’intègrent à des projets en cours ou veulent s’intégrer dans l’écosystème. Parce que, soyons honnêtes, les vétérans sont plus ou moins rodés à la question (je l’espère). Cependant…

Pas cool

… j’ai souvent écrit sur l’OpSec, ces derniers temps, et cela commence à me déprimer. Suivre les technologies de tracking, chose que je fais assidûment depuis deux ans, devient pénible. Cela me blase, mais d’une force.

Je n’ai pas encore écrit la suite de Cauchemar Montagnard, alors que j’en ai envie, mais pas le temps d’avoir le temps.

Les trouvailles

Blacklight, un site qui permet d’inspecter de façon simple les sites qui collectent et transfèrent des données. C’est intuitif et rapide, surtout pour les personnes qui ne savent pas / refusent de s’embêter à apprendre comment inspecter le code source d’un site.

J’ai examiné les miens, on ne sait jamais, un plugin qui part en latte, par exemple, mais tout était clean. Bravo moi.