Julia March

Cool, pas cool, trouvailles #10

Cool

Dixième post de ce journal de bord tech, je pense qu’on peut me féliciter de ma constance. Vous pouvez envoyer cartes de voeux, fleurs et champagne au 4 rue Voltaire, 44000 Nantes, merci bien.

Je me suis penchée sur des solutions d’observabilité, ces deux dernières semaine. Je bidouille Elastic et je customise des tableaux de bord Grafana. Grâce à mon collègue Aurélien, Grafana n’a plus de secrets pour moi (je m’avance peut-être, c’est l’euphorie qui parle sûrement). Pour Elastic, c’est encore un peu le bordel, de par toute les fonctionnalités possibles sur cette suite. J’ai prévu de l’inclure dans un projet sur lequel je travaille, à voir ce que ça donne.

J’ai testé la connexion entre l’API v.2.0 de Twitter et un bot nouvellement créé Non sans peine : j’ai réussi à programmer des tweets, certes, mais qui s’envoyaient depuis mon compte de développeuse, pas depuis celui du bot. J’ai donc fait ce que tous les programmeurs de bots font, suivant la logique des choses : j’ai créé un compte développeur Twitter pour mon bot. Ce qui est fastidieux, puisque j’aimerais en créer d’autres et pouvoir tous les contrôler depuis un seul compte.

En faisant quelques recherches, il s’avère que c’est un obstacle souvent rencontré par les créateurs de bots sur Twitter. Heureusement, j’ai trouvé un workaround qui m’a permis d’autoriser mon compte perso à contrôler le bot. Dans le même temps, j’ai rejoint le Slack des Botmakers, qui est très drôle, plein de créativité et d’idées à la con. Tout ce que j’aime.

Pas cool

Apparemment, le fait qu’Elon Musk ait racheté Twitter est l’un des signes de la fin de temps. L’émoi collectif était assez distrayant à contempler. Surtout que ces bonnes gens semblent ignorer tout du créateur originel de Twitter (Jack Dorsey) et de ses positions politiques qui feraient froid dans le dos de ces bonnes âmes professionnelles de l’outrance performative. Soit.

De mon côté, j’arrive à voir ce qu’Elon Musk veut faire de Twitter, une vision plutôt éloignée des craintes qu’on peut lire ici et là. Je partage son avis sur la modération, à savoir que les gens devraient avoir la main dessus pour la personnaliser à souhait, sans l’infantilisation qui accompagne la dépendance envers une instance centralisée qui légifèrerait sur le moindre « fils de pute » lâché sur ce réseau.

Cependant, les babouins que nous sommes sont-ils vraiment capables d’interagir en individus autonomes et de se passer de la modération traditionnelle, sur Internet ? Rien n’est moins sûr. J’aimerais croire que oui, car je suis positiviste, tout en nourrissant un certain cynisme de fond sur le destin de l’humanité en général.

Ce qui est sûr, c’est que le risque de devenir une sorte de William Shockley guette ce cher Elon, et que sa vison risque de jamais voir le jour, de par la façon dont il a l’air de traiter ses subalternes.

Trouvailles

J’ai fait pas mal de trouvailles ces deux dernières semaines, mais je ne sais plus quoi. En attendant que je retrouve où j’ai foutu ma liste, voici l’une d’entre elles, pour s’amuser :

  • SierraDeathGenerator pour générer des images game over ou d’erreurs avec un texte de votre choix. Très drôle, vous fera probablement l’année, tant les options sont multiples.